en chemin

voyages, lectures, nature

le 15-01-2019 19:18

Le télégraphe optique Chappe (2)

Les messages étaient codés et les codes renvoyaient à un groupe de mots ou à une phrase entière que seuls les directeurs connaissaient, secret de la messagerie oblige.

Les 2 petits bras articulés sur 2 bras plus importants,  que l'on voit sur la maquette, pouvaient adopter 7 positions différentes, il y avait donc beaucoup de combinaisons possibles et le stationnaire devait faire bien attention. Ce sont les positions des bras qui sont indiqués sur ce fac similé de message.

A Gallargues, à côté du télégraphe, se trouve un petit musée de la poste, de quoi se souvenir que les choses ont bien changé.

Le télégraphe électrique entra en fonction à Gallargues en 1853. Ce fut la fin de cet ingénieux système optique.

 


Commentaires

 

1. coquelicot76  le 15-01-2019 à 20:16:25

Bonsoir Christine, cela devait être aussi, très intéressant de visiter ce petit musée de la poste, je me souviens de ces téléphones...
Bises, bon mercredi, fanfan

2. banga  le 15-01-2019 à 22:30:28  (site)

Bonsoir Christine merci pour les caresses pour mes petits chat je n'y manquerai pas , ce musés doit être intéressent à visiter pour nous rappeler nos moyen de communication du passé enfin pas ci lointain que ça lol je me rappel bien de ces vieux téléphones enfin presque tous , c'est là que l'on ce rend compte du génie humain quand il le veut lol.
Bonne fin de soirée et très bon mercredi bises.

3. Florentin  le 16-01-2019 à 11:51:50  (site)

Bonjour Christine. Tout cela était tout de même assez compliqué. mais, c'était l'ancêtre ! Je rends grâce à tous ces pionniers qui ont permis la communication à distance en un temps où ce n'était pas évident ! Que de chemin parcouru avant d'arriver à la simplicité (apparente) d'aujourd'hui. Bises et à plus. Florentin

4. PINPREnelle  le 16-01-2019 à 19:38:17  (site)

bonsoir superbe a découvrir
mais tu vois ou l'on en est maintenant
amitié bonne soiré

 
 
 
le 13-01-2019 20:03

Le télégraphe optique Chappe (1)

La tour royale de Gallargues le Montueux (dans le Gard) date de la fin du XIIIème siècle. Elle supporte un drôle de mécanisme: un télégraphe optique, qui a été reconstitué et mis en état de fonctionnement en 2010 par une association.

Quelques années après la révolution de 1789 le télégraphe optique se développe d'abord dans le nord de la France puis sur tout le territoire. La ligne Paris-Marseille étant saturée, en 1832 on crée une ligne Avignon-Bordeaux qui passera par Nîmes, Gallargues, Montpellier...

Comment fonctionnait un télégraphe optique? Un stationnaire (télégraphiste)  guettait avec une longue vue le signal envoyé par le mécanisme de la tour voisine puis reproduisait le signal en direction de la tour suivante.

Les signaux qui étaient codés étaient transmis grâce à la position de bras, articulés au moyen d'un système de cables et de poulies.

Evidemment comme c'était un télégraphe optique, il ne marchait que de jour. Et encore: il fallait qu'il n'y ait pas de mistral. Le jour de notre visite les bras étaient immobilisés à cause de la violence du vent et nous n'avons vu le fonctionnement que sur une maquette.

 


Commentaires

 

1. fanfan76  le 13-01-2019 à 20:48:31  (site)

Bonsoir Christine, ah c'est super d'avoir remis ce télégraphe optique en fonctionnement, dommage que lors de votre visite, il y avait le mistral ! Mais une belle visite tout de même, merci pour ce joli partage, belles photos qui nous permettent de le découvrir...
Bises et bonne semaine, fanfan

2. PINPREnelle  le 13-01-2019 à 20:54:57  (site)

bonne semaine j'espère avec du soleil
bisous du sud

3. gegedu28  le 13-01-2019 à 20:58:57  (site)

Bonsoir Christine,
Très intéressant ton article.
Figure toi qu'il y a 2 ans, lors de vacances dans le Cotentin, je suis également tombé sur un télégraphe de Chappe. Va falloir que je fouille mes archives dans le disque dur, j'avais réalisé aussi plusieurs photos sur cette étrange machine.
Je te mettrai un petit mot quand je les aurais retrouvées.
Bien amicalement,
Gérard

4. Mr-He  le 14-01-2019 à 01:33:50  (site)

Bonjour Christine
fort intéressant ton article
blog2, j'ai mis la réponse personne ne gagne
Avec amitiés
René de Chine

5. Florentin  le 14-01-2019 à 11:56:51  (site)

Salut Christine. La choses est simple dans son principe, mais assez compliquée dans sa réalisation. Mais quelle avancé dans le mode de transmission des messages à distance ! Bises et bonne journée. Florentin

 
 
 
le 11-01-2019 20:04

Berlin, 1933, de Daniel Schneidermann.

       Le sous-titre de Berlin, 1933 est: La presse internationale face à Hitler. En effet, Daniel Schneidermann, journaliste lui-même, étudie les réactions des journalistes en Allemagne au moment de l'avènement d'Hitler au pouvoir  et la façon dont les jourrnaux ont traité les informations. Jusqu'en 1941 en effet il y eut des correspondants qui durent s'accommoder de la censure et de la propagande nazie. Le constat n'est pas brillant.

Le déni de la "solution finale" a commencé dès l'hiver 1933. Appliquant des méthodes industrielles, le meurtre changera de nature. Mais les graines de l'incrédulité et de l'indifférence générales auront été semées dès 1933.

       Dans leur ensemble les journaux ont minimisé ou passé sous silence les exactions commises par les SS ou SA, l'extermination programmée des opposants et des juifs, les objectifs réels des nazis. Parfois ces journalistes étaient manipulés, voire admiratifs du régime hitlérien, parfois ils ne disaient pas la vérité pour pouvoir rester en place à Berlin. Daniel Schneidermann parle de saisissement et d'abattement. Ils sont pris entre un pouvoir élu légalement, l'enthousiasme d'une partie de la jeunesse allemande, et la terreur, la répression qui frappe aux portes et peut les atteindre. Ils n'ont pas non plus les images que l'on aura des camps après la guerre: difficile d'imaginer et donner à voir l'inimaginable.

Pour tout journaliste, avouer sa sidération est inconsciemment ressenti comme une faute professionnelle. Le journaliste ne doit pas seulement raconter. Il doit faire comprendre. Et pour faire comprendre, il doit d'abord comprendre lui-même.  Et s'il ne comprend pas, il doit faire semblant. Tout, plutôt que d'avouer qu'il ne sait pas, qu'il ne comprend pas.

        Quant aux patrons de presse, ils montraient autant de méfiance à l'égard de nouvelles alarmistes. Il fallait des preuves! Curieusement même les patrons de presse juifs (comme dans le cas du New York Times) n'osaient pas dire la vérité de peur de paraître partisans.

       C'est un ouvrage intéressant, dense, un peu décousu: il m'a fallu beaucoup de temps pour le lire. Mais il fait aussi réfléchir à la presse aujourd'hui et plus généralementà la façon dont fonctionnent les médias: qu'est-ce qui est prioritaire par exemple comme information? Que met-on en Une? Une tragédie chasse l'autre, on oublie, on cherche ce qui plaira au lecteur, au téléspectateur, on s'accoutume. J'ai entendu par exemple au mois de décembre l'interview d'un député venu discuter sur un rond-point avec des gilets jaunes. A la fin (d'une ou deux minutes je pense) le journaliste signalait comme une anecdote que certains gilets jaunes n'étaient pas venus discuter car d'autres les avaient menacés de mort, les accusant de compromission avec les politiques. Qu'est-ce qui était prioritaire et aurait mérité un développement: la discussion ou le fait qu'en démocratie on puisse être menacé de mort parce qu'on discute? 

 

 

 


Commentaires

 

1. banga  le 11-01-2019 à 22:22:54  (site)

Bonsoir Christine pourquoi n'ont ils rien dit hé bien écoute on se le demande encore , enfin si on le sais mais bon je ne dirai rien ici car c'est un sujet qui reste encore très tabou , je suis complétement d'accord avec ta conclusion , et je rajouterai que l'histoire se reproduis en ce moment petit à petit un peut partout en Europe après on ne pourra pas dire on ne savait pas lol je viens de lire un billet sur un G+ Russe hé bien ce n'est pas triste là bas tout est bâillonné niveau presse et liberté , la liberté est juste réservé à une minorité de riche qui sont proches de POUTINE les oligarques et les religieux , bref comme à l'époque des grands tsars , bref on à du mouron à se faire.
Je te souhaite une bonne fin de soirée et un très bon week end bises.

2. PINPREnelle  le 12-01-2019 à 12:19:12  (site)

bien moi suis née en 38
bon toujours mistral je savais pas pour le gard
rire aller bon samedi
amitié

3. Florentin  le 12-01-2019 à 15:56:54  (site)

Pas facile d'être journaliste. Surtout journaliste politique. Faut-il être neutre,seulement préoccupé du factuel, garder pour soi ses opinions et rester objectif ? Faudrait. Mais comment rester objectif quand on doit expliquer, trouver des raisons, tirer les leçons des événements ? Très difficile de rester dans la vérité. L'essentiel est de savoir la couleur du journal qu'on lit. On ne va pas chercher la même chose dans Le Figaro que dans L'humanité, pour prendre les deux extrêmes. Bises et bon week-end. Florentin

4. coquelicot76  le 12-01-2019 à 17:10:16

Bonjour Christine, pas facile le métier de journaliste mais je suis d accord avec ta conclusion, ils ne traitent pas toujours de sujet essentiel...
Bises et bon week end, fanfan

 
 
 
le 09-01-2019 18:14

Domaine du Parc Saint-Charles

Après la visite de Remoulins il fallait bien se réchauffer; nous sommes allés dans le village voisin de Montfrin, plus précisément au domaine du Parc Saint-Charles pour déguster du côte du Rhône.

En 1642, Louis XIII est très malade. Il vient se soigner à Montfrin dont les eaux sont connues pour leurs vertus curatives. Le jeune Jean-Baptiste Poquelin le suit comme valet ordinaire du roi. Il y retrouve Madeleine Béjart, célèbre actrice. Intimidé, il boit du Côte de Molières pour se donner le courage de l'aborder.

De retour à Paris il fondera une troupe de théâtre avec Madeleine Béjart... et choisira son nom de scène: Molière, en souvenir de cette rencontre...

D'où le nom des cuvées de ce domaine.

 


Commentaires

 

1. fanfan76  le 09-01-2019 à 20:36:18  (site)

Bonsoir Christine, j'ai mis mon blog en pause, mais je passe chez les vrai(es) amies...
Par contre, je ne sais pas comment on met les commentaires en attente ? MERCI, BISES, fanfan

2. banga  le 09-01-2019 à 20:47:37  (site)

Bonsoir Christine ah oui c'est bon ça hic,une très belle cave , merci pour cette belle visite allez je t'embarque une bouteille bises.

3. Zigzag  le 09-01-2019 à 21:32:10  (site)

Bsr christine
Merci pour crakote elle te dit miaouuu loll
Pour les amateurs de vins une jolie cave
Perso pas pour moi
Bne soirée bisous à toi et MERCI

4. Chantsongs  le 09-01-2019 à 22:19:47  (site)

Allier la visite d'un village et la dégustation de bons vins, c'est une alliance harmonieuse !
bonne soirée
Bernard

5. Mr-He  le 10-01-2019 à 01:30:17  (site)

Bonjour Christine
belle page, je découvre cette histoire
Avec amitiés
René de Chine

6. PINPREnelle  le 10-01-2019 à 06:40:18  (site)

bonjour avec un ti café
je sais pas ta région mais ta raison pour le mistral il passe l'hiver chez nous quoi que mistral contre la neige je garde le mistral qui dégage tout
bon jeudi a plus

édité le 10-01-2019 à 06:41:07
édité le 10-01-2019 à 06:41:29

7. fanfan76  le 10-01-2019 à 09:49:07  (site)

Bonjour Christine, merci pour tes renseignements, bises et bonne journée, fanfan

8. fanfan76  le 11-01-2019 à 17:03:04  (site)

Bonsoir Christine, merci beaucoup pour ton message d'amitié, ces soutiens m'apportent beaucoup de réconfort...
Je t'embrasse et te souhaite un très bon week-end, fanfan

 
 
 
le 06-01-2019 19:55

Remoulins

Le village de Remoulins date du XIème siècle. Il est méconnu. En général on traverse la rue principale en voiture pour aller vers la Méditerranée ou se rendre de Nîmes en Avignon. Mais il faut prendre le temps de s'arrêter et d'entrer dans le vieux village. Bon, ce jour-là, en décembre,  il pleuvait et il faisait froid, ce n'était pas l'idéal.

Du rempart qui entourait le village il reste deux tours dont cette porte d'entrée qui permet l'accès à la rue des Escaravats (les scarabées). Remoulins a toujours été un carrefour de routes commerciales  et cette rue étroite  ne comptait pas moins de sept auberges à la Révolution.

De l'ancien château, il ne reste que ce donjon typique du XIIIème siècle, si on ne tient pas compte du réservoir d'eau qui le domine!

Certains prétendent que ces trous sur la façade  correspondent non à la présence des pigeons mais à une partition de chant grégorien.

gregorian

 

L'église Notre Dame de Bethléem en cours de restauration. Le clocher à peigne est rare dans la région, on le trouve plutôt en Lozère.

On trouve aussi des belles demeures qui mériteraient d'être restaurées.

 


Commentaires

 

1. fanfan76  le 06-01-2019 à 20:19:44  (site)

Bonsoir Christine, sans aucun doute, tu as eu raison de faire une petite halte dans ce village mėdiėval, il y a dans ces villages bien de jolies choses å dėcouvrir, pour preuve tes jolies photos, merci du partage, bises et bonne Semaine, fanfan

2. Zigzag  le 06-01-2019 à 20:28:06  (site)

Bsr christine
Je n ai pas vraiment compris ton com......comment ça,ce n est pas très FIN.......SI TU POUVAIS M ESPLIQUER,MERCI

3. Calie  le 06-01-2019 à 20:55:10  (site)

Bonsoir Christine
Encore un beau village. J'adore l'idée d'une partition...
Bonne soirée
Bises

4. Zigzag  le 06-01-2019 à 22:14:43  (site)

Pas de soucis christine
Et merci de l avoir Compris
Douce soirée et nuitée
Réparé
Ta fatigue
Bisee

5. banga  le 06-01-2019 à 23:48:10  (site)

Bonsoir Christine très beau village avec des très belles photos bah non c'était une baleine perdu hi hi bah pas grave les mots sont là je te souhaite une très bonne nuit et une très bonne semaine bises.

édité le 06-01-2019 à 23:49:12

6. Mr-He  le 07-01-2019 à 01:32:19  (site)

Bonjour Christine
je découvre avec ta page
la réponse est en ligne
Avec amitiés
René de Chine

7. PINPREnelle  le 07-01-2019 à 08:41:36  (site)

bon lundi merci de la visite
oui c'est moi ex hollalla j'ai refait mon blog
je suis babeth
pour remoulin mon grand père est née dans se jolie ti village
amitié

8. maxie  le 07-01-2019 à 09:08:48  (site)

Joli village comme toute cette région en général, j'aime bien l'histoire de la "partition pour pigeon" pourquoi pas ! merci pour ta visite;
Bonne Année pour toi.
@++

9. Florentin  le 08-01-2019 à 17:05:42  (site)

Salut Christine. J'ai chanté du grégorien quand j'étais jeune. J'ai suivi mes études secondaires dans un institut catho.Les notes ressemblent effectivement à ça. Très beau village où il convient, c'est vrai, de s'arrêter. J'ai aussi remarqué ce fameux clocher à peigne, dont je n'ai jamais vu un exemplaire. Surprenant ! Bises et à plus. Florentin

10. jeanmi  le 08-01-2019 à 17:07:22  (site)

Coucou,
Je te souhaite une bonne année, avec plein de lectures et de visites intéressantes.
Il est beau ce petit village, j'adore les pierres.
Passe une bonne soirée
Bisous

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article