en chemin

voyages, lectures, nature

le 15-09-2016 21:27

Lectures japonaises

       Le premier est un roman policier (mais pas seulement) d'un japonais, ABE Kazushige: Sin semillas. A Jinmachi quelques jeunes gens qui n'ont pratiquement jamais quitté leur région s'ennuient. Se succèdent et se multiplient des faits de délinquance, voyeurisme, drogue, violence, de plus en plus graves. L'origine du mal est à chercher des années avant... Mille page environ qui se lisent vite grâce à l'habileté de l'auteur de ce roman bien glauque, qui nous entraine sans cesse sur de fausses pistes: l'innocent ne l'est jamais, le coupable est aussi victime et même quand tout semble résolu, les dernières lignes montrent que le mal ressurgit!

Sin semillas

 

       Le second est un roman d'espionnage (mais pas seulement) d'un auteur américain qui a signé sous le nom de Trevanian: Shibumi.

Comme tu le sais, shibumi implique l'idée du raffinement le plus subtil sous les apparences les plus banales (...) la simplicité harmonieuse, la concision intelligente (...) c'est exister sans l'angoisse de devenir. Et dans la personnalité de l'homme, c'est ... comment dire? L'autorité sans la domination?

Nicholaï Hel a abandonné ses activités d'homme de main pour les plus grands services secrets mondiaux et vit des jours paisibles dans le Pays Basque. La vertu du shibumi, il la met en pratique au jardin:

La partie du jardin qui bordait la maison japonaise avait été conçue pour écouter la pluie. Hel y travaillait des semaines entières à la saison des pluies. Pieds nus, vêtu d'un simple short trempé, il accordait le jardin.  Il avait orienté et creusé gouttières et rigoles, placé et déplacé les plantes, répandu le gravier, disposé les pierres musicales dans le ruisseau (...) L'effort nécessaire pour contrôler les sons d'un jardin parfaitement accordé est suffisant pour réprimer les préoccupations et l'anxiété quotidiennes.

Mais il va se trouver mêlé à une affaire de terrorisme et d'intérêts pétroliers américains. Dans ce livre alternent scènes d'action (en particulier dans un gouffre) et récits sur l'enfance et l'éducation du héros. C'est moitié moins gros que le roman d'Abe Kazughige (500 pages) et tout aussi passionnant.

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. poete83  le 16-09-2016 à 12:46:50  (site)

Bonjour.
Merci pour ton com. J'aime bien les auteurs japonais, mais je ne connaissais pas ABE Kazushige.
Bonne journée.

2. Mr-He  le 17-09-2016 à 02:26:00  (site)

Bonjour Chistine
jamais lu d'auteur japonais
Mr-he2
Mr-he3
Mr-he4
Bonne journée
Avec amitiés bises
René de Chine

3. banga  le 18-09-2016 à 15:52:32  (site)

Bonjour Christine bon je ne connais pas mais bon ça doit être très bien , de la bonne lecture , j'espère que tu passe un bon week end malgré le mauvais temps , je te souhaite une très bonne soirée et un bon début de semaine bises .

4. Mr-He  le 19-09-2016 à 03:10:02  (site)

Bonjour Christine
bon début de semaine

Bonne journée
Avec amitiés bises
René de Chine

5. anaflore  le 19-09-2016 à 04:42:10  (site)

je n'ai pas encore lu de roman japonais je suis pas mal occupée par les auteurs nordiques et c'est plus qu'un passe temps ....mais merci du partage je note ....kikou

6. pouty88  le 20-09-2016 à 07:11:52  (site)

bonjour lecture japonaise ???
et ben ...
bonne journee
pouty

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 13-09-2016 21:13

Perpignan, suite

Continuons la visite de Perpignan par la maison Job et l'hôtel Pams.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet hôtel révèle l'art de vivre de la riche bourgeoisie perpignanaise au XIXe siècle, ses plaisirs, ses préoccupations, depuis Pierre Bardou, fabricant de papier à cigarettes J.O.B., au politicien Jules Pams qui en 1913 faillit être président de la République Française. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un petit tour à l'église Sainte-Marie-la-Réal, édifice de style gothique méridional où l'on a mis à jour de belles fresques.

Voici la Cathédrale Saint Jean et une très émouvante Mise au tombeau du XVIème siècle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le rétable baroque de Saint Gaudérique, protecteur des récoltes en pleine sécheresse, en bois dorésculpté et peint.

A côté de la Cathédrale, la chapelle du Dévôt Christ, qui daterait au moins de 1307: une légende dit que, que lorsque le menton  touchera la poitrine, ce sera la fin du monde...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autre aspect de la ville de Perpignan: ces traces du passé commercial, la cité Bartissol ou...

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. fanfan76  le 13-09-2016 à 21:41:32  (site)

Bonsoir Christine, Ah que c'est beau ! D'abord cette jolie église, Sainte-Marie-la-Réal, la cathédrale St Jean, les statues avec cette mise au tombeau, c'est merveilleux ! sans oublier la chapelle et bien moi aussi je retiens, car si je retourne un jour à Perpignan, je ne manquerais pas de visiter ces magnifiques édifices religieux... Merci du partage, Christine, bises et bonne soirée, bon mercredi, fanfan

édité le 13-09-2016 à 21:42:38

2. Mr-He  le 14-09-2016 à 02:58:08  (site)

Bonjour Christine
chapeau bas madame, super tes photos à l'intérieur
Mr-he2
Mr-he3
Mr-he4
Bonne journée
Avec amitiés bises
René de Chine

3. pouty88  le 14-09-2016 à 07:28:09  (site)

bonjour et ben se Jésus là était bien maigre ,on peut compter ces cotes ...mdr !
belles photos comme d'hab ...
bonne journee
pouty

4. poete83  le 14-09-2016 à 13:25:09  (site)

Bonjour.
Elle est superbe cette église gothique.
Bon mercredi.
poete83

5. banga  le 14-09-2016 à 13:42:32  (site)

Bonjour Christine superbe la suite en photo de ta balade à Perpignan que de belles statues et sculpteures et l'église est vraiment magnifique ,bon pour la légende du menton qui touchera la poitrine, ce sera la fin du monde , hé bien je pense que l'on en pas très éloigné lol .
Ici il fait encore chaud quel été que l'on à eu , je te souhaite un bel après midi et une bonne fin de semaine bises.

6. anaflore  le 15-09-2016 à 09:01:06  (site)

un bon souvenir de perpignan jolie cité mais je m'aperçois que je n'ai pas tout vu belle journée

7. Miou14  le 15-09-2016 à 12:19:24  (site)

Bonjour, attends moi j'arriv e, je continue la visite en ta compagnie, je suis ravie, des découvertes comme j'aime. Merci à toi.
Bonne journée, bisous normand

8. anaflore  le 15-09-2016 à 22:03:15  (site)

merci du partage de tes lectures bon wk

9. fanfan76  le 15-09-2016 à 23:19:27  (site)

Bonsoir Christine, je n'arrive pas à te laisser de commentaire sur ton billet de ce soir ?
Deux romans très intéressants, j'aime beaucoup les policiers...
Merci, bon vendredi, bises, fanfan

10. gegedu28  le 16-09-2016 à 11:36:12  (site)

Bonjour Christine,
Sympa cette découverte de Perpignan.
Ah oui, tu n'as pas oublier les olives ! LOL
... c'est le midi !
Au plaisir de te relire,
Gérard

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 10-09-2016 21:56

Perpignan

Comme chaque année, le festival de photojournalisme, Visa pour l'image, me ramène à Perpignan. Je n'ai pas pris de photos des expositions: migrants, drames en mer, Soudan, femmes, répartition de l'eau entre Israéliens et Palestiniens:

les sujets dramatiques ne manquaient pas.

 

 

 

 

Mais c'est à une nouvelle visite de la ville que je vous convie aujourd'hui.

 

 

Partons du Castillet arborant le drapeau catalan: vestige d'un ouvrage militaire bâti à partir du XIVème siècle.

 

 

 

 

L'artisanat catalan subsiste avec le drap catalan de la maison Quinta ou le travail du grenat .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La loge de Mer fut autrefois bourse et tribunal du commerce maritime, comme le rappelle ce vaisseau symbolique en fer forgé datant du XVIème siècle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'hôtel de ville occupe une partie du bâtiment gothique. La statue de la méditerranée, de Maillol.

La salle des mariages possède un superbe plafond à caissons.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Casa Xanxo se trouve rue de la main de fer: elle fut construite au XVIème siècle et n'a pas subi de grosses modifications.

La frise en façade représente une mise en garde contre les péchés dont tout bon chrétien devait s'affranchir. Elle est en deux parties. La partie gauche représente les péchés. Le lion symbolise l'orgueil, le changeur à sa table et sa chouette représente l'avarice. La luxure et la gourmandise sont particulièrement réalistes...

Sur la partie droite se trouve l'enfer. Une corde relie les deux parties, et l'on voit bien les diables de l'enfer tenter d'attirer les personnages de la partie droite. Au centre un crâne décharné représente le passage de la vie à la mort.

Sous les parties détruites se trouvaient la plupart des scènes de châtiment. La frise se termine par un enterrement. A l'intérieur, la Vierge des désemparés.

Et un curieux radiateur en fonte avec chauffe-plat?

 

 
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. fanfan76  le 10-09-2016 à 22:12:50  (site)

Bonsoir Christine, J'ai entendu parlé de ce festival photojournalisme, ils nous ont fait voir quelques photos à la télévision, cela m'a beaucoup marqué...
Joli l'artisanat catalan, de très jolies couleurs. Il est beau cet hôtel de ville et la statue dans ce joli bassin. Curieux le radiateur avec comme tu le dis, peut être un chauffe plat, astucieux !...
Merci Christine, c'est une jolie ville Perpignan, j'y suis passée il y a bien longtemps...
BISES ET BON DIMANCHE, fanfan

2. Mr-He  le 11-09-2016 à 02:07:23  (site)

Bonjour Christine
oui bravo bonne réponse
vraiment super ton reportage, ingénieux le radiateur
Mr-he2
Mr-he3
Mr-he4
Bonne dimanche
Avec amitiés bises
René de Chine

3. poete83  le 11-09-2016 à 09:37:24  (site)

Bonjour.
Merci pour le com.
Bon dimanche.
poete83

4. sylvie27  le 11-09-2016 à 11:03:46  (site)

Je ne savais qu'il y avait un festival pour le journalisme !
Je ne connais pas Perpignan non plus .... quelle ignorante je suis Hoooo1
Merci de me faire découvrir une partie de cette ville et pour ton passage sur mon blog
Bon dimanche

5. nyxie  le 11-09-2016 à 13:33:18  (site)

Très joli reportage très bien illustré, j'adore ce linge de maison haut en couleur ça sent bon le Roussillon...
Bon dimanche
@++

6. colea  le 11-09-2016 à 17:09:34  (site)

Magnifique visite. J'aime beaucoup le vaisseau-enseigne perché en l'air. Et la frise fait frissonner! c'est son but d'ailleurs!
Oui, les journalistes ont malheureusement le choix pour les sujets dramatiques...
Bonne soirée,
léa

7. banga  le 11-09-2016 à 18:13:58  (site)

Bonjour Christine ah oui superbe cette ville de Perpignan et cette nouvelle visite autre que ce festival de photojournalisme est très belle avec ces belles couleurs dans tes photos avec la présentation de l'artisanat et aussi ce bel hôtel de ville et sa belle salle des mariages , original le radiateur le micro onde avant l'heure c'est la première fois que je vois ça et je n'y aurai pas pensé , pourtant j'en ai vu des choses dans mes visites de balade quand je bougeais beaucoup lol peut être que c'était pour faire sécher du linge ? ou chauffer des briques que l'on mettait dans le lit le soir en se couchant ?Oui c'est encore l'été indien et on ne s'en lasse pas .
Je te souhaite une très bonne soirée et un bon début de semaine bises.

8. pouty88  le 13-09-2016 à 06:02:53  (site)

bonjour étonnant ce radiateur ???
belles photos ,tu vois des choses marrantes quant même ,par contre l’espèce de crane ... bizarre !
bonne journee
pouty

9. Miou14  le 13-09-2016 à 19:54:34  (site)

Bonsoir Christine, je ne connais pas Perpignan, merci de me faire partager cette jolie ville grace à tes jolies photos. J'aIme beaucoup les couleurs, de ce drap catalan, des tons magnifiques je m'imagine une jolie table drssée sur une nappe.
Bon ne soirée, je t'embrasse

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 06-09-2016 21:42

Le domaine de Maguelone

Maguelone, c'est un domaine, presqu'une île au milieu des étangs, et une cathédrale que nous découvrons en partant à pied de Palavas les Flots. On peut  garer la voiture  gratuitement dans un parking couvert, quel bonheur en cette période de grosse chaleur!

On prend, au Pont des Quatre Canaux, une piste entre l'étang de Prévost et l'étang de l'Arnel, d'où l'on aperçoit les Cabanes de l'Arnal: Arnel? Arnal? Les cartes semblent hésiter...

Vue sur les flamants roses... au loin!

On commence à apercevoir le domaine verdoyant de Maguelone et la Cathédrale romane (XIème-XIIIème siècles). Ce fut un port sous l'empire romain, un lieu d'affrontement entre Charles Martel et les Sarrasins, puis un haut lieu de la chrétienté, qui perdit progressivement de son influence au profit de Montpellier. A présent on peut assister à des concerts dans ce lieu magnifique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais pour l'instant c'est un paon qui vient observer le contenu de notre pique-nique. puis un autre...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Palavas a une station d'aquaculture, grosses moules, huitres... 

Retour à Palavas après avoir longé la plage... Une rando d'une douzaine de km.

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. fanfan76  le 06-09-2016 à 21:56:41  (site)

Bonsoir Christine, C'est joli ce domaine de Maguelone, la cathédrale est très belle, cela doit être magique d'écouter des concerts dans ce lieu, Palavas doit être agréable pour y faire une randonnée et après manger de bons fruits de mer...
Bises bon mercredi, fanfan

2. farfadet  le 06-09-2016 à 22:31:13  (site)

bonsoir Christine
superbe photo
bien nous chaud 35 cet aprèm
j'espère que tu va bien
douce nuit bisous

3. Mr-He  le 07-09-2016 à 02:22:33  (site)

Bonjour Christine
merci pour ce beau billet découverte
Mr-he2
Mr-he3
Mr-he4
Bonne journée
Avec amitiés bises
René de Chine

4. banga  le 07-09-2016 à 12:52:58  (site)

Bonjour Christine superbe cette petite randonnée dans la région de Palavas
oui pour les voitures ça devient très rare
pour trouver un parking couvert gratuit et même si il n'est pas couvert quand ça se situe dans un endroit touristique lol ah oui dommage pour les flamants roses on les voit tout petit , mais la vache on la voit bien hi hi , merci de ce partage , ici il fait très chaud sur Paris c'est repartie pour un tour , je te souhaite une bonne fin de semaine bises.

5. pouty88  le 08-09-2016 à 09:44:07  (site)

bonjour
ah comme c'est beau
oh j'avais jamais vu de paon blanc c'est mimi
bonne journee
pouty

6. jeanmi  le 08-09-2016 à 19:32:01  (site)

Coucou,
Un paon blanc, j'avais pas encore vu. ll doit être superbe quand il fait la roue.
Passe une bonne soirée,
bisous

7. yvandesbois  le 08-09-2016 à 22:40:18  (site)

bonjour je poursuis la visite a +

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 01-09-2016 21:28

L'absente, de Lionel Duroy

Oh, mais il n'en peut plus de ressasser toujours les mêmes histoires. "Dites-moi une chose, Curtis, sommes-nous tous habités d'un récit qui ne cesse de se répéter et dont nous n'avons aucun moyen  d'arrêter le défilement?"

       Une fois de plus Lionel Duroy, dans L'Absente,  parle de son enfance et de sa famille. Augustin, séparé de sa femme, loin de ses enfants, en froid (c'est peu dire!) avec le reste de la famille, erre dans l'est de la France à la recherche de la première phrase de son futur roman qui lui permettra d'essayer de comprendre la folie de sa mère, de parler de sa mère autrement qu'avec haine, comme il l'avait fait dans les romans précédents.

Si la mère avait eu l'idée d'écrire, elle ne serait pas devenue folle. Son intranquillité, c'était le poids des secrets, l'interdiction de dire. Lui, Augustin, n'était pas devenu fou parce qu'il s'était mis très tôt à écrire.

       Et effectivement, dans la région de Bordeaux, il va faire des découvertes sur le passé de Suzanne...Un morceau du puzzle commencé dans Le Chagrin, Priez pour nous...

 

zoom

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. fanfan76  le 01-09-2016 à 21:55:02  (site)

Bonsoir Christine, Ecrire permet bien souvent d' exorciser ses peines, ses désillusions ! ...
Mes petits enfants ont fait une bonne rentrée, un peu plus difficile pour ma petite fille, mais finalement elle était contente de retrouver ses copines, un peu déçue, quand même, que son Papou et sa Manou n'étaient pas là, mais si tout va bien, nous partirons les voir bientôt...
BISES, Christine, bon vendredi, fanfan

2. Mr-He  le 02-09-2016 à 02:55:36  (site)

Bonjour Christine
oui aussi la rentrée depuis le 31 aôut

Bonne journée
Avec amitiés bises
René de Chine

3. seringa  le 02-09-2016 à 16:08:11  (site)

Un sujet bien lourd...
Je viens de dévorer "Le temps est assassin" de Bussi.Je suis fan !
Je te souhaite un très bon w-e. Gros bisous.
Seringa.Sourire1

4. holly  le 03-09-2016 à 09:23:13  (site)

<
bisous à toi bon week-end

5. colea  le 03-09-2016 à 18:28:51  (site)

Difficile, entre dire ou garder pour soi... Les enfants peuvent souffrir aussi beaucoup d'entendre leur mère ressasser ses douleurs et ses angoisses en n'arrivant jamais à tourner la page...
Bonne soirée,
léa

6. Bellatrix  le 04-09-2016 à 12:46:35  (site)

Bonjour,

Oui...l'écriture revêt pour lui une forme de catharsis. C'est un être fracassé..une plaie vivante. Il ne se remet pas de son enfance saccagée..c'est terrible.
Sa vie entière part en capilotade..j'ai envie parfois de le secouer..la notion de résilience semble lui échapper..

Je n'ai pas lu celui-ci [mais j'en ai l'intention]..mais les précédents.

Belle journée dominicale.

7. johnmarcel  le 04-09-2016 à 18:05:00  (site)

Je viens juste de voir que vous étiez blog du moment avant le mien... ça fait de la pub... après tout c'est ce qu'on veut : Etre lu... et apprécié !

8. Mr-He  le 05-09-2016 à 03:08:02  (site)

Bonjour Christine
débute bien cette nouvelle semaine

Bonne journée
Avec amitiés bises
René de Chine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article