en chemin

voyages, lectures, nature

le 17-06-2014 15:23

L'âme de Kôtarô contemplait la mer, de Medoruma Shun

       L'île d'Okinawa a été occupée par les Américains au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale et restituée aux Japonais en 1972. C'est dans ce cadre et avec le souvenir des combats passés que Medoruma Shun raconte dans six nouvelles l'histoire de quelques personnages modestes et attachants. Dans la première nouvelle,  la bouche de Kôtarô est obstruée par un énorme coquillage. La vieille Uta, pourtant experte en rites mystérieux,  ne peut délivrer.  Dans la dernière histoire, le narrateur revient dans le village de son enfance. Dans les deux cas il est question d'une mère disparue dont l'âme n'est pas en paix.

Ainsi, songeait-elle, tout s'en va et retourne dans l'au-delà des mers. La surface lisse du sable s'effondra. Uta se releva pour observer le noir troupeau qui s'en échappait. Elle admira, Uta, la rapidité et l'entrain des bébés tortures déployés en éventail et filant vers la mer (...)

Uta fit un tour d'horizon, debout au milieu de la plage. Les feuilles  du veloutier oscillaient faiblement; dans les fourrés de vacoas, les aaman rampaient. Les haies de filaos faisaient un mur noir qui séparait le hameau de la mer: Uta était seule sur la plage.

       Un jeune garçon découvre la pêche et la liberté auprès du père Brésil, un autre apprend la sensualité avec un camarade envers qui il se montre ingrat; une grand-mère raconte comment elle a été violée. Mais, malgré l'histoire plus ou moins tragique de chacun, il règne dans ce recueil délicat et poétique, intitulé L'âme de Kôtarô contemplait la mer, une grande confiance dans la vie et l'expérience qui se transmet de personnes âgées à jeunes enfants; la nature y est à la fois la beauté et un refuge.

J'ai parlé drôlement longtemps. Pardonne-moi de t'avoir raconté tout cela, tu n'es encore qu'une enfant. Mais tu sais, je ne veux pas qu'il t'arrive la même chose qu'à moi, surtout pas Ah! voilà un banc de petits poissons qui remontent la rivière, ils font tout étinceler. 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. pouty88  le 17-06-2014 à 17:01:25  (site)

bonjour
ouah ta lu tout ça d'un coup ?
et ben
quel vent en ce moment ou lala ;
bonne soirée
pouty

2. fanfan76  le 17-06-2014 à 18:34:31  (site)

Bonsoir Christine, merci du partage de ce recueil qui semble positiver la vie tragique de ces personnages, il est important de croire toujours à une vie meilleure pour les générations à venir, merci Christine, je te souhaite une bonne soirée et un bon mercredi, bises, fanfansmiley_id239910

3. wolfe  le 18-06-2014 à 08:08:17  (site)

Bonjour
Il a l'air pas mal ce bouquin!
Ah l'archipel d'Okinawa qu'on appelle l'archipel du rêve...

Oui peut-être que je verrais le marché de Tsukiji mais bon de loin sûrement car je ne supporte pas du tout l'odeur du poisson...Même dans nos petit marché dès que j'arriverais près des poissons, je me trouverais mal rien qu'à l'odeur....
Bisous

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 17-06-2014 14:45

Tokyo, de Mo Hayder

       Tokyo, c'est une histoire terrifiante. Une jeune anglaise, dans l'été 1990, se rend dans la capitale japonaise. Elle, que l'on a toujours prise pour étrange, voire anormale,  est obsédée par des images dont elle veut vérifier la signification. Le professeur Shi Chongming, un Chinois, est en possession d'un film qui répondra à ses interrogations.

       Lui est à la recherche de son enfant... et on comprend peu à peu son histoire grâce aux extraits de son journal écrit en 1937, lors de l'invasion japonaise en Chine et les massacres de Nankin, qui sont intercalés dans le récit.

J'ai essayé, j'ai essayé de toutes mes forces de ne pas me représenter les chars japonais déferler surtout cela. J'ai essayé de toutes mes forces de ne pas voir nos campagnes écrasées sous leurs chenilles, les ondulations du drapeau au soleil levant sur un continent qui tremble tout entier.

       Devenue hôtesse dans un club, Grey entre en contact avec un responsable de la mafia et renoue les fils de ce drame individuel et collectif, sur fond de cannibalisme... En même temps elle fera la paix avec elle-même et avec l'enfant dont elle a avorté.

Même pour O-bon, quand les morts étaient censés rendre visite aux vivants, quand je m'étais assise à ma fenêtre pour regarder les chandelles incandescentes mises à flotter su la rivière Kanda par les Japonais pour indiquer à leurs morts le chemin du retour, j'avais cru bêtement tout ce temps qu'elle me retrouverait peut-être. Mais non.

         Mo Hayder a écrit un roman basé sur l'histoire très cruelle du Japon et de la Chine, un roman prenant et  terrible.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. misscalimero  le 18-06-2014 à 06:45:40

coucou
ouhhh il me plait bien celui là...je note je note (et le glisserai à l'oreille des personnes qui voudront me faire un cadeau lol vu que j'ai promis de ne plus m'offrir de livres avant octobre ouille!!!)
bisoous

2. christineb  le 18-06-2014 à 19:38:59  (site)

J'étais sûre que le livre de Mo Hayder allait attirer ton attention! Il est très prenant et assez effrayant puisque inspiré en partie de la réalité. Aujourd'hui j'ai fait le plein de livres pour l'été. Le temps est désormais à la lecture et... aux économies!
Bon jeudi.

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 17-06-2014 12:25

Le tort du soldat, de Erri De Luca

       Un traducteur, alpiniste croise par hasard un ancien criminel de guerre nazi et sa fille. De ces quelques minutes naissent deux récits racontant la vie des protagonistes.

       Dans le premier, le narrateur évoque son travail  sur les textes en yiddish, la mémoire du ghetto de Varsovie et les déportations.

Au procès de Nuremberg contre les dirigeants nazis pour crimes de guerre, s'élevèrent la voix et la déposition d'un poète juif de Vilnius, Avrom Sutzkever, combattant dans la résistance. Il écrivit ses vers en yiddish, il témoigna en russe. Dans la salle de Nuremberg, pas une syllabe ne fut prononcée en yiddish. 

Après la guerre, une femme, une ancienne prisonnière, creuse et récupère dans le camp de Vittel les vers mis en bouteille par Katzenelson. Il arrive aussi aux livres d'avoir des vies torturées, en captivité, en clandestinité.

J'ai traduit ces vers car ils sont le sommet littéraire sur la destruction des Juifs d'Europe.

       Il parle  aussi son goût pour l'escalade, l'espace

En juillet je m'installe dans les Dolomites. J'escalade des montagnes, je dis tout juste queluqes bonjours, j'écris si j'ai de quoi. L'écriture reste pour moi une fête, pas une obligation.

       Dans la seconde partie de ce récit, Erri de Luca fait parler la fille du criminel. Elle raconte la fuite de son père, sa hantise d'être reconnu, l'absence de regret: Le tort du soldat, ce ne sont pas les massacres perpétrés  mais c'est d'avoir été vaincu.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
le 17-06-2014 12:03

La fête de l'insignifiance, de Milan Kundera

Des rencontres en quelques amis bon chic bon genre: qu'est-ce qui est important dans la vie?

Se sentir ou ne pas se sentir coupable. La vie est une lutte contre tous. c'est connu. Mais comment cette lutte se déroule-t-elle dans une société plus ou moins civilisée? Les gens ne peuvent pas se ruer les uns sur les autres dès qu'ils s'aperçoivent. Au lieu de cela, ils essaient de jeter sur autrui l'opprobe de la culpabilité. Gagnera qui réussira à rendre l'autre coupable. Perdra qui avouera sa faute.

La fête de l'insignifiance est un roman philosophique et malicieux, écrit avec élégance par Milan Kundera; mais  les personnages m'ont laissé assez indifférente.

C'est seulement depuis les hauteurs de l'infinie bonne humeur que tu peux observer au-dessous de toi l'éternelle bêtise des hommes et en rire.

 


 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
le 11-06-2014 22:07

Aubrac (4)

Un dernier petit coup de fraîcheur dans l'Aubrac, tandis qu'il fait encore 30° à presque 10h du soir ici.

Alors rêvons à cette grenouille dans le lac de Bonnecombe.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La prêle a les pieds au frais...
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le gite du Rachas: un paysage de pierre et de pâturages.

Il y a eu des changements depuis mon passage en août 2010.

Toujours les troupeaux.

Dans ce buron on fabrique la tome pour l'aligot.  L'aligot est un mélange de purée de pomme de terre et de tome fraîche qu'il faut travailler et retravailler pour obtenir la texture parfaite.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. fanfan76  le 11-06-2014 à 20:59:54  (site)

Bonsoir Christine, toujours de très jolies photos de beaux paysages, merci, Christine.
Chez nous en Normandie, le temps est beau avec des températures beaucoup moins chaudes, 16 degrés à cette heure-ci... Bonne soirée, en espérant que les températures vont redescendre pour la nuit, dans ta région, bises, bon jeudi, fanfan

2. misscalimero  le 12-06-2014 à 05:48:34

coucou
un ptit passage avant de partir au boulot!! pffiou oui, il fait déjà chaud de bon matin!! heureusement que tes photos, comme toujours, rafraichissent l'atmosphère sur la toile...bon par contre heu...rigoles pas mais j'ai une trouille monstrueuse des grenouilles...ouais! même en photo j'ai du mal...alors moi bah j'évite de me rafraichir avec la premiere image hein!! lol
merci pour tes mots pour mon fils hier...mais dis moi (t'es pas obligée de repondre hein) tu as quel age? tu ecris "19 ans tu me files un coup de vieux" ... je suis curieuse hein?! lol
bonne journée!!
bisooous

3. wolfe  le 12-06-2014 à 06:32:24  (site)

Bonjour
C'est drôle, ta première photo est une grenouille et mon article d'aujourd'hui parle des grenouilles!
Mon frère va aller habiter du à Tokyo.
Bisous

4. lafianceedusoleil  le 12-06-2014 à 06:53:53  (site)

coucou ma petite Christine,
tes photos sont superbes. J'adore la petite grenouille toute mignonne.
Belle journée ma jolie.
Je t'embrasse
Cricri

5. anaflore  le 12-06-2014 à 07:57:50  (site)

toujours en chemin
sur le blog de wolfe des grenouilles pour tous les gouts de bleues des jaunes des vertes à visiter bon jeudi

6. anaflore  le 12-06-2014 à 08:01:12  (site)

c'est parti trop vite pour les livres j'ai pris un dépliant en librairie et je cherche les auteurs à la médiathèque mais je vis tout de même avec mes commissaires :anglais,sicilien,italien j'ai l'impression de les connaitre lol
je prend aussi des dvd pour les films que j'ai raté....pas trop le choix en ce moment...Nine

7. Kriemhild  le 12-06-2014 à 17:10:27  (site)

Bonsoir !

Eh ben dis donc, c'est bien vert par là-bas ! Cela donne une impression de fraîcheur bien agréable !!

Bonne soirée, bisous

8. Kriemhild  le 12-06-2014 à 17:10:28  (site)

Bonsoir !

Eh ben dis donc, c'est bien vert par là-bas ! Cela donne une impression de fraîcheur bien agréable !!

Bonne soirée, bisous

9. pouty88  le 13-06-2014 à 15:15:54  (site)

que c'est beau !
belles photos .
déja des haricots verts ... ouah les mieux viennent seulement de sortir de terre !
les courgettes sont en fleurs ,j'en aurais bcp temps mieux j'adore ça .
bonne fin de journée
pouty

10. fanfan76  le 14-06-2014 à 13:58:32  (site)

Bonjour Christine, je passe te souhaiter un bon week-end , je t'embrasse en espérant qu'il ne fait pas trop chaud dans ta région, fanfansmiley_id239910

11. banga  le 15-06-2014 à 08:19:00  (site)

Bonjour Christine que te photos sont belles l'Aubrac est magnifique sa me rappel mes randonnées dans les hautes Alpes mimi la petite grenouille , je te souhaite un très bon dimanche bises.

12. gegedu28  le 16-06-2014 à 14:04:57  (site)

Bonjour Christine,
Superbes paysages, ces maisons solitaires au milieu de terres à cailloux !
... à découvrir, car je ne connais pas l'endroit .
Elles ne manquent pas de liberté tes vaches, mais elles sont quand même surprises de voir un photographe dans le coin ! LOL
Bon début de semaine.
Gérard

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article