en chemin

voyages, lectures, nature

le 20-09-2014 21:42

Le rempart romain à Nîmes

Les journées du Patrimoine sont l'occasion de visiter l'endroit où l'on vit d'une autre façon et même de découvrir des quartiers entiers. Nous avons ainsi parcouru aujourd'hui  les remparts romains de Nîmes sous la conduite aussi éclairée que bienveillante de Jean-François Dufaud, soit un tour passionnant d'une dizaine de kilomètres.

 

 

 

 Ce rempart fut de prestige plus  défensif. La visite a commencé au pied des arènes. Juste à côté, c'est l'occasion de voir le vestige de cette tour derrière le centre Ruffy  autrement inaccessible.

 

La Porte de France: on a longtemps pensé qu'y arrivait la voie Domitienne venant de Caldas de Malavella, au sud de Gerona , en Espagne.

On sait maintenant qu'elle arrivait par la porte du Cadereau.

 

 

Une autre tour dont la base est conservée dans un immeuble rue des Tilleuls

 

 

 

 

 

 

Nous apprenons à repérer d'autres vestiges, certains en cours de fouilles,  tandis que l'on monte dans le quartier Montaury.

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

On voit un reste de parement en haut du mur.

 

En général ces pierres ont été récupérées pour d'autres constructions. C'est le bon chemin...

 

La tour Magne,  tour de guet et de signal qui domine le magnifique jardin de La Fontaine, - un des premiers sinon le premier jardin publique -  ou ce qui s'appelait le mont Cavalier.

La tour marquait l'emplacement de la source sacrée.

 

Eh oui, Nîmes aurait bien 7 collines, comme Rome.

Ces moulins ont été bâtis sur les vestiges de l'ancien rempart.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, après le Mont Duplan, un arrêt à la Porte Auguste, d'où la Via Domitia repart pour l'Italie tandis que le rempart romain suit le boulevard pour revenir aux arènes.

 

Détail de l'armure d'Auguste riche en symbolique... et en propagande pour l'empire romain.

 

Toute une histoire racontée avec passion par notre guide Jean-François Dufaud, de l'association Pont du Gard et Patrimoine: http:/ www.pontdugard.org/

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. fanfan76  le 21-09-2014 à 19:39:16  (site)

Bonsoir Christine, une bien jolie sortie pour cette journée du patrimoine, merci de ce partage.
Oui, Zizou tirait la langue pour se refroidir, mais nous avons toujours de quoi le rafrichir, dans notre sac à dos, une petite gamelle et une petite bouteille d'eau pour qu'il boive et aussi lui mettre de l'eau sur la nuque, ça nous horrifie toujours quand nous voyions des personnes faire courir leur chien sans avoir pris la précaution d'avoir une bouteille d'eau avec eux...
Bonne soirée, bises, bonne semaine, fanfan

édité le 21-09-2014 à 21:41:16

2. fanfan76  le 21-09-2014 à 19:45:00  (site)

Merci Christine, c'est un plaisir aussi pour moi de venir lire tes billets, bonne soirée, fanfan

3. anaflore  le 22-09-2014 à 01:00:32  (site)

je vois que tu as bien su profiter de ces journées du patrimoine merci du partage et bon lundi

4. pouty88  le 22-09-2014 à 05:39:31  (site)

bonjour
comme d'hab belles photos!
oh y avait des moulins cool
mais dommage qu'il sont pas rénover.
il n'y a quant bretagne qui se donne la peine de les refaire .
bonne journee
pouty

5. lectrice44  le 22-09-2014 à 09:41:31  (site)

Bonjour, merci de ta visite sur mon blog, je suis, déjà, allée à Nîmes et ce jour là, il faisait, très, chaud, forcément, c'était en plein mois d'août et je n'ai pas fait le parcours que tu décris, dommage, je me suis contentée de m'arrêter au pied des arènes. Je te souhaite un bon lundi.

6. banga  le 22-09-2014 à 11:41:39  (site)

Bonsoir Christine superbe ces photos de ces remparts romains de Nîmes une belle balade que tu nous fait partager là oui niveau temps ça va un peut mieux le soleil est revenu mais bon les températures ont bien baissées , il ne faut pas demander l'impossible l'été est terminé hi hi , je te souhaite une bonne fin de lundi et une très bonne semaine bises.

7. colea  le 22-09-2014 à 14:26:21  (site)

Bonjour Christine, je ne connais de Nîmes que la gare, la maison carrée, les arènes et la tour Magne, contente de compléter grâce à toi!
Bonne semaine,
Léa

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 19-09-2014 09:33

Autour du monde, de Laurent Mauvignier

Il regarde parfois la neige, mais maintenant c'est encore la télévision qui attire son regard, les images d'un village du nord-est du Japon - une immense plaque noirâtre a envahi le flanc d'une colline, comme si elle avait été crachée là, comme une nappe de détritus, puis des arbres couchés et ceux qui ont tenu mystérieusement, ce bateau suspendu à la cime d'un pin aux branches déchiquetées, cette histoire que l'on raconte sur une miraculée sauvée par cette doudoune (...)

 

       L'histoire, c'est la première du roman Autour du monde. Le 11 mars 2011, que faisiez-vous? Au Japon, c'est le tsunami, la catastrophe nucléaire de Fukushima. L'auteur imagine la journée d'individus aux quatre coins du monde: celle de l'homme qui en sauve un malade d'Alzheimer de la noyade, de celui qui apprend à surmonter sa peur de la mer en nageant avec les dauphins; mais aussi la déception immense de ce jeune homme peu sympathique qui idéalisait son frère aux Etats-Unis.

(...) il se dit qu'il ne sera jamais comme son frère, qu'il sera toujours incapable d'inventer des histoires et d'en écrire et, bien sûr, encore moins capable de comprendre de quoi la vie des gens est faite.

Il y a ceux qui sont scotchés à la télévision devant les images qui passent en boucle et ceux qui ignorent tout du tsunami et de la catastrophe, comme ces Autraliens prétentieux en safari.Et cette jeune Japonaise en vacances à Paris qui enregistre un message pour sa grand-mère, ignorant que celle-ci fait partie des disparus.

 

       Imaginer la vie des gens, Laurent Mauvignier sait très bien le faire et il passe d'une histoire à l'autre par un lien subtil qui nous laisse à la fois frustrés de ne pas connaître la suite de la journée racontée et à la fois impatient de découvrir un nouveau récit.

 

Autour du monde

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. banga  le 19-09-2014 à 13:08:28  (site)

Bonjour Christine un très bon résumé de ce livre que tu as fait là , je ne connais pas , c'est vrai que le temps passe vite et de nos jours tout va tellement vite que l'on à plus le temps d'imaginer ce qui se passe autre pare dans le monde nos politiques ont déja du mal alors hein , je suis en province pour quelques jours ça va me changer lol ici on à eu un gros orage ça commence bien je te souhaite une bonne fin d'après midi et un très bon week end bises.

2. wolfe  le 20-09-2014 à 11:40:41  (site)

Bonjour
Ce livre a l'air d'être vraiment superbe!
Belle journée
Bisous

3. colea  le 20-09-2014 à 13:33:54  (site)

Bonjour Christine, merci pour ton passage. Je ne suis pas tous les jours non plus sur le blog, cause confitures: je croule (agréablement) sous les pommes et les prunes!
Bon WE, bisous,
Léa

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 09-09-2014 20:57

Le gouverneur d'Antipodia, de jean-Luc Coatalem

       J'ai acheté ce livre il y a deux ans, sans doute après avoir lu une critique élogieuse. Et puis, allez savoir pourquoi, je n'avais pas envie de le lire; bref il a pris la poussière jusqu'à ce que j'en entende à nouveau parler cet été lors d'une excellente émission sur France Inter  à 17h. Et vraiment je n'ai pas été déçue.

       Un nobliau, Le gouverneur d'Antipodia, envoyé sur une île aussi déserte qu'ingrate suite à  des frasques en  Asie, un  jeune amoureux éconduit volontaire comme mécanicien. Voilà ces deux personnages sur une île des terres australes et antarctiques, en place au cas où un éventuel bateau échouant par là demanderait du secours.. Au début la cohabitation est parfaite.

Ne pas perdre la face. Afficher une bonne mine jusqu'à la fin de la saison. Je me répète la question qui sonne le glas: y arriverais-je? (...)

A quoi je sers dans cet univers qui ne me comprend pas?

       Mais petit à petit, solitude,  amertume, excès de drogue locale, tout dérape. Jean-Luc Coatalem montre avec habileté la déchéance de ces deux personnages qui se croyaient plus forts  que les autres et que la nature.

Quant au reste, ces milliers de briques d'instants, passions et peines, trhaisons, aussi, pas plus de goût qu'un brout d'auberge... Un rêve évanoui.

Une autre version de Robinson Crusoé,  pas vraiment optimiste sur le genre humain!

 

 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. fanfan76  le 09-09-2014 à 19:59:48  (site)

Bonsoir Christine, oui très pessimiste sur la nature humaine...
Je te souhaite une bonne soirée et un bon mercredi, je n'ai pas mes petits garçons demain, mais j'ai eu l'ainé à manger ce midi. Bises, fanfansmiley_id239910

2. lafianceedusoleil  le 10-09-2014 à 06:10:59  (site)

kikou ma belle Christine,
un livre qui ne donne pas la joie au cœur.
Bonne journée.
Bisou
Cricri

3. wolfe  le 10-09-2014 à 10:42:46  (site)

Bonjour
Ah acheter un livre et ne pas avoir envie de le lire, ça arrive! Au moins tu l'a lu quand même!!
Il a l'air bien!
Belle journée
Bisous

4. Kriemhild  le 13-09-2014 à 10:46:39  (site)

Bonjour !

Elle est bizarre cette couverture, non ?

Tu sais, si je coupe les griffes de mes lapins, c'est pour leur bien. Contrairement aux chats, ou aux lapins qui vivent en libertée, ils ne peuvent pas se les faire, donc elles poussent et ils risquent de se blesser. Alors je coupe !

Bonne journée, bisous

5. fanfan76  le 14-09-2014 à 18:37:14  (site)

Bonjour Christine, j'espère que ton week-end s'est bien passé, chez nous en Normandie, très beau temps, alors nous avons fait de belles balades, je t'embrasse, bonne semaine, fanfan

6. banga  le 14-09-2014 à 18:49:50  (site)

Bonsoir Christine ce doit être un livre très intéressent à lire malgré tout eh oui en ce moment il y à de quoi être inquiet pour notre monde , j'espère que tu as passé un bon week end ici on à le beau soleil il ne manque plus que la mer et les cigales hi hi allez passe une bonne soirée et une très bonne semaine bises.

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 06-09-2014 21:02

En Sibérie, de Colin Thubron

       La quatrième de couverture parle d'un célèbre écrivain-voyageur et le livre a obtenu le prix Nicolas Bouvier. J'avoue que j'ignorais son existence mais que la lecture de En Sibérie m'a enthousiasmée. Colin Thubron raconte son périple, en train, en bus ou en avion... dans cette immense étendue qu'est la Sibérie, au climat extrême, entre Occident et Orient.

Les seuls autres passagers de l'Antonov bimoteur dans lequel je me trouvais étaient trois soldats enveloppés dans leurs manteaux pour se protéger du froid, les casquettes enfoncées sur les oreilles. La Lena gelée entre ses rives, à nos pieds, laissait malgré tout échapper un filet d'eau gris acier. Mais tous ses affluents s'étaient figés et les glaces à la dérive que le fleuve charriait encore restaient accrochées à des îlots voilés par la neige.

       Ses recontres sont le fruit du hasard, elles sont souvent riches d'enseignements et d'émotion. De plus plane tout au long du voyage le souvenir de l'ex-Urss, du communisme, de l'économie qui s'est dégradéé et des goulags. Nous sommes loin du folklore pour touristes en transsibérien.

Ces espaces vides étaient devenus un continent de camps de la mort, dont le souvenir vivait encore dans les mémoires. (...)

Ce pays, la Kolyma, était alimenté chaque année par des dizaines de milliers de prisonniers, pour la plupart innocents, qui arrivaient par la voie maritime. (...)

Ils mouraient dans les galeries des mines, tués par des chutes de pierres ou la rupture des câbles d'ascenseur; ils étaient empoisonnés par des émanations d'ammonal, ils succombaient là  à la silicose, au scorbut ou à l'ypertension, crachant le sang et leurs poumons.  (...) Ils ne tenaient pas un mois, emportés par une pneumonie ou une méningite. Moins de dix ans plus tard, la Kolyma produisait un tiers de l'or du monde. Il a été calculé que chaque kilogramme avait coûté une vie humaine. En réalité, personne ne connaît le nombre de morts. On l'a estimé à plus de deux millions.

 

En Sibérie par Thubron

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. fanfan76  le 06-09-2014 à 20:21:15  (site)

Bonsoir Christine, ce livre ne raconte pas seulement un voyage, mais des choses graves qui se passent dans ce pays, c'est une façon de dénoncer tout cela, je comprends qu'il t'ait beaucoup plu.
Je t'embrasse et je te souhaite un bon dimanche, fanfan

2. wolfe  le 07-09-2014 à 08:45:01  (site)

Bonjour
Voila un livre, qui m'a l'air très intéressant!
Ici toujours gris/...
Belle journée
Bisous

3. banga  le 07-09-2014 à 21:42:44  (site)

bonjour Christine un petit coucou entre deux merci de ton passage toujours sympathique , ici le soleil est de retour ça fait du bien , le résumé de ce livre que tu fais est très intéressent eh oui il y à eu beaucoup de mort de personne qui étaient innocents ou innocentes la seule chose que l'on leur reprochaient s'était de revendiquer la dictature communiste et de revendiquer le droit à la liberté de pensé , passe une très bonne semaine bises.

4. lafianceedusoleil  le 08-09-2014 à 20:52:13  (site)

bonsoir Christine,
me voici de retour de vacances, ce fut super. J'ai la tête dans les nuages.
Bonne semaine.
Je t'embrasse
Cricri

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 03-09-2014 21:18

Goudargues

Cette randonnée va de Goudargues à Saint Gély , puis à Cornillon. Environ 16km et 300 de dénivelée positive.

Première étape: le chemin botanique de Saint Michelet et  la vue sur la Cèze.

Goudargues, la "Venise Gardoise" : voilà comment est surnommé le village de Goudargues. Son abattiale du XIIème siècle. Après une présence romaine, les moines d'Aniane fondèrent en l'an 800 une abbaye bénédictine autour de l'étang de gordanicus alimenté par des sources. C'est autour de cette abbaye que naquit Goudargues.

 

Son lavoir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On traverse la Cèze par le pont submersible (pas de danger, il ne pleut pas!) pour remonter vers Saint Gély. 

De là montée vers  la chapelle Saint Sauveur.

Descente bucolique...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 Puis on se dirige vers le joli village de Cornillon.Les remparts et les vestiges de l'ancien château féodal témoignent d'un passé glorieux. Commencée au début de l'ère chrétienne, l'histoire de Cornillon fut mouvementée et le premier château est mentionné en 1121. C'est en 1379 que le frère du Pape Grégoire XI (époque des papes d'Avignon) s'y installe. La révolte des Tuchins en 1383 et les guerres de religion en 1559 furent sanglantes.

Rue de la Gargouille

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Une impasse au nom curieux!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Avant de rejoindre Goudargues: on croise sur le chemin ce superbe chêne .

 

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. fanfan76  le 04-09-2014 à 07:38:31  (site)

Bonjour Christine, une randonnée comme je les aime, que c'est beau! et pour finir ce merveilleux chêne, très jolies photos, j'aime beaucoup celle de la pierre et de l'épi et très originale la gargouille taillée dans la pierre. Je t'embrasse, passes un bon jeudi, fanfan

2. wolfe  le 04-09-2014 à 13:27:15  (site)

Bonjour
Magnifiques ces photos, elles sont splendides!
Chez nous le temps est gris!
Belle journée
Bisous

3. misscalimero  le 04-09-2014 à 13:51:43  (site)

coucou!!!!
tu vas bien?
oui, comme tu le dis dans ton com chez moi, ma fille frequentera la biblio le mardi! et ça creera des liens avec les copines... pour le moment elle est partante pour ça alors ma foi...
quant à mes artistes peintres...ah là là je te laisse découvrir sur quoi ils ont peint...sur mon blog lol

Quelle belle balade! Impasse entre deux j'adore!! lol

grooos bisous et merci pour tes si gentils mots chez moi hein!!

4. jakin  le 04-09-2014 à 16:58:03  (site)

Bonsoir Christine,
Et oui ! Vandargues-Montpelier est une étape de la voie d'Arles...Que j'ai traversé avec beaucoup de curiosité....Bonne fin de soirée...smiley_id210602

5. banga  le 04-09-2014 à 17:55:23  (site)

bonsoir Christine merci de ton passage tes photos sont superbes une très belle région , j'espère que tu vas bien ici le temps est gris bah! ils se sont trompé encore une fois lol allez passe une très bonne fin de semaine bises.

6. Kriemhild  le 05-09-2014 à 11:05:08  (site)

Bonjour !

Merci pour tes félicitations concernant la photo du jour, même si tu ne l'avais pas vue (je l'ai été deux fois de suite, wahou !).

Comme d'habitude, toi, tu nous amène à des endroits magnifiques avec ces photos !!!

Bonne journée, bisous

7. colea  le 07-09-2014 à 16:03:43  (site)

Bonjour Christine, quel plaisir de suivre ta randonnée, prendre la ruelle "ente deux", croiser une tête de chat-gargouille, et la nature toujours aussi belle.
Bonne soirée!
Léa

8. pouty88  le 08-09-2014 à 05:10:13  (site)

bonjour
oh comme elle est marrante cette gargouille !on dirais un loup renard ?
belle rando
qu'est que j'ai eu mal encore hier a ma sciatique gruuuuuuuuu .
y en a marre ça fait des mois que j'en souffre depuis mai voir même avant .
bonnne journee
pouty

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article