en chemin

voyages, lectures, nature

le 16-05-2012 10:22

Vers la sobriété heureuse, de Pierre Rabhi

       Pierre Rabhi est, nous dit la quatrième de couverture des éditions Actes Sud:

 agriculteur, expert en agroécologie, écrivain et penseur français d'origine algérienne.

       Il fait ici le procès de notre société, toujours pressée, asservie par les médias et Internet,  société qui fait la course à l'argent et à la consommation. Il souligne avec ironie que l'Economie (avec un E majuscule)  correspond en réalité au désir de dépenser ou faire dépenser plus!

Aujourd'hui, c'est le désenchantement (...) l'être humain n'est plus ni relié à un véritable corps social, ni enraciné dans un territoire.

        Au contraire il fait l'éloge de la modération, de l'écologie, de la fraternité.

En même temps que le réenchantement du monde que nous aurons à accomplir, la beauté étant  à l'évidence  une nourriture immatérielle absolument indispensable à notre évolution vers un humanisme authentique, nous devons également et impérativement trouver une façon juste d'habiter la planète et d'y inscrire notre destin d'une manière satisfaisante pour le coeur, l'esprit et l'intelligence. J'entends par beauté celle qui s'épanouit en générosité, équité et respect.

       Au-delà d'un aspect passéiste ( à la manière de l'histoire des troglodytes dans Les Lettres persanes de Montesquieu) que je trouve un peu dérangeant, Vers Une Sobriété heureuse est un rappel de nos relations avec la nature, de la nécessité de préserver la terre et d'éviter le gaspillage si nous voulons assurer l'avenir.

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
le 10-05-2012 21:27

Le bureau des chats, de Miyazawa Kenji

       Lectures nippo-félines: j'avais déjà lu Je suis un chat, de Sôseki, Le chat qui venait du ciel, de Hiraide.

       Ma  soeur m'a fait découvrir le très beau recueil de Miyazawa. Les cinq contes sont à la fois poétiques et cruels; ils parlent de l'entraide, comme dans Les Jumeaux du Ciel ou du rejet comme dans l'histoire qui donne son titre à l'ensemble du livre: Le Bureau des chats.  Ainsi pour les chats bistres:

On désigne donc sous le nom de kama ces chats qui ont plutôt l'air de blaireaux que de chats, sans qu'il soit possible de préciser la raison de cette ressemblance.

C'est pourquoi ils font l'objet de la haine de tous les autres chats.

       La nature est le lieu de la beauté et de la violence:

Le voile diaphane s'est estompé et les herbes miroitent. Les montagnes au loin s'éclaircissent et rient de plaisir, éblouies de lumière.

       Mais...

L'Araignée avait été emportée,la Limace dévorée;le Blaireau tomba malade à son tour.

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. seringa  le 11-05-2012 à 00:11:40  (site)

BRRR, ça me fait frissonner rien que de lire la dernière phrase !!!.Merci pour tes gentilles visites sur mes dernières pages,surtout l'allusion à la chanson de Mouloudji.
On rentre de la représentation de P-O : toutes mes photos sont troubles:un désastre...Je ne comprends pas ce qui s'est passé. Très bon week-end de rando et gros bisous.

édité le 11-05-2012 à 00:11:48

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 07-05-2012 22:08

Rousson

Randonnée de 16km, 410m de dénivelée cumulée.

Départ du parking de la mairie de Rousson. Le balisage est jaune sur une grande partie de l'itinéraire.

Carte IGN top 25 au 1/25000: 2840OT. Carte Espaces Naturels Gardois au 1/20000: Entre Cévennes et Garrigues.

Le but de la matinée est d'atteindre la butte calcaire du Castellas.

Pour cela on emprunte la D131 en direction de Trouillas; on tourne à droite vers le château, construit entre 1600 et 1615. Il joua un rôle pendant les guerres de religion et Richelieu, de passage pour la signature de la paix d'Alès en 1629, y passa une nuit.

 

Blanche de Lédenon, la dernière descendante directe de la famille d'Agulhac, fut persécutée par son père qui voulait lui interdire d'épouser l'homme qu'elle aimait, François de Vedel. Elle fut déshéritée, enfermée dans des couvents... mais elle obtint finalement gain de cause. Elle  mourut trois ans après et, dit-on, le fantôme de "La Dame Blanche" hante encore la Tour Nord....

De là on monte plein nord jusqu'au circuit de moto cross, on prend à l'est puis à nouveau vers le nord. Il semble impossible d'éviter  la dernière montée sur la D131b. On arrive à  l'église Saint Martin du XIIIème siècle (vitraux du XXème siècle. Ce jour-là il y avait une exposition:

 

Un aller et retour jusqu'au sommet où subsistent les ruines du Castelas.

L'après-midi, le but est de faire le tour du bassin de décantation dont le nom "Les boues rouges" - le sol est riche en oxyde de fer - n'est pas très engageant.  En réalité, la promenade est agréable. On passe dans le hameau de La Verrière avant de longer l'Avène, affluent du Gardon, vers le nord. On peut faire le tour complet de l'étang.

 Puis on descend vers le sud par les bois jusqu'à Ségoussac et on revient au parking par de petites routes au milieu des vignes, avec toujours la vue sur le Castelas...

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. seringa  le 08-05-2012 à 04:13:20  (site)

Cette rando a l'air accessible...
Où se trouve Rousson exactement??
J'aime bien la photo du vitrail et des coquelicots.
Bonne journée et gros bisou.Seringa.

édité le 08-05-2012 à 04:13:29

2. jeanmi  le 08-05-2012 à 15:34:14

Un petit coucou pour te souhaiter un bon mardi.
Le chateau et ses légendes, la dame blanche, elle est un peu dans toutes les régions je crois.
Bisous

3. lafianceedusoleil  le 09-05-2012 à 23:11:11  (site)

Bonsoir Christine,
tes photos sont magnifiques et nous montrent bien le beau paysage.
Je comprends pourquoi, il y a des coquelicots dans l'église, c'est une expo.
Merci pour ce bel article.
Je te souhaite une douce nuit et une bonne fin de semaine.
Bisou

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 05-05-2012 21:40

En mai fais ce qu'il te plaît...

                          Rose rosée du matin     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            La clématite est encore fripée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                        Le  bouton de camélia s'est préparé depuis l'automne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pour enfin s'ouvrir...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et il ne faut pas oublier...

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. seringa  le 06-05-2012 à 09:40:14  (site)

Superbes photos aux couleurs délicates, magnifiées par les dernières pluies?Sympa ton passage sur mon "colza" du pays messin.Gros bisous.A bientôt.seringa.

édité le 06-05-2012 à 09:40:19

2. lafianceedusoleil  le 06-05-2012 à 12:35:35  (site)

Bonjour Chrisitne,
la dernière photo avec le chat est superbe. Merci pour ce beau partage. Souhaite que tu as bien démarré la journée. Agréable dimanche.à toi.
Je t'embrasse

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 04-05-2012 21:52

Clair de femme, de Romain Gary

       Après la lecture un peu déprimante des Yeux bandés, de Siri Hustved, j'avais envie d'un roman plus lumineux et j'avais en tête de relire Clair de femme. J'avais le souvenir de ma déception lorsque je l'avais lu, il y a plus de vingt ans,  mais de récents éloges sur ce roman m'ont donné envie de le reprendre.

       Un homme et une femme unissent leur détresse pour surmonter la pire épreuve de leur vie, la séparation ,la mort de l'être aimé.

Mais il y a un drapeau humain, il y a un honneur. Il est fait de refus du malheur, de refus d'acceptation (...) Les hommes oublient toujours que ce qu'ils vivent n'est pas mortel.

       Pourtant je suis restée sur ma déception. S'il s'agit bien d'un éloge de l'amour come raison de vivre et d'être digne, les dialogues m'ont paru excessifs au regard de l'intrigue et du coup je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages.  Malgré de belles formules, par exemple:

Vous êtes là, il y a clair de femme, et le malheur cesse d'être une qualité de la vie. (...) L'éphémère vit d'éclairs et je ne ne demande pas au bonheur une rente.

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article