en chemin

voyages, lectures, nature

le 27-06-2013 21:31

Repulse Bay, d'Olivier Lebé

       Dans le  roman Repulse Bay le narrateur séjourne à Hong-Kong: que veut-il fuir? Il se veut sans attaches, il a le sentiment de regarder le monde à travers une vitre.

Elle me demande d'où je viens, dans quelle famille j'ai grandi. Je parle des souvenirs que j'ai corrigés au fil du temps pour les rendre conformes à ce que je voulais croire. Je lui dis comment j'ai choisi mes prisons (...)

Sur un ton sans réplique, elle me répond:

- On peut décider d'être quelqu'un d'autre. Il y a toujours une autre place à prendre.

Il appartient au monde  de la communication pour qui les catastrophes naturelles et les changements climatiques sont un enjeu commercial et une source de profits.

Il faut que ça fonctionne, que ça plaise; attraper le pompon, toucher la fesse, faire un hit, rentrer l'argent, tomber la fille

       Mais voilà: il noue une relation amoureuse avec une actrice,Beverly, dont la carrière est en train de se développer. Cette liaison va prendre de plus en plus de place dans son esprit et dans sa vie: il cherche, se cherche. Va-t-il fuir à nouveau ou enfin s'acccepter et accepter de s'engager?

       Les déambulations du personnage nous conduisent avec précision dans différents quartiers de Honk-Kong, sur l'île comme sur la partie continentale  Kowloon, de Repulse Bay à Central, de la tour HSBC à un immeuble  en forme de vague avec un trou ménagé pour laisser passer le dragon.

Un voyage? pas seulement.

Je suis l'homme qui marche dans la ville. Je veux connaître chaque rue, croiser chaque visage. je dresse l'inventaire, debout tant que je peux. Les années disparaissent, le temps n'est pas à nous. Alors, je mesure la distance, délimite le territoire. je suis l'arpenteur, mon corps est le cordeau. Je marche parce que si je restais immobile, je deviendrais fou.

       Une  phrase résume ce beau premier roman d'Olivier Lebé dont l'écriture est à la fois sensible et moderne: 

Nos pas donnent une forme à notre cheminement intérieur.

 

 

Olivier Lebé - Repulse Bay

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lafianceedusoleil  le 27-06-2013 à 20:27:46  (site)

bonsoir ma petite Christine,
c'est un bon récit que tu nous donnes. L'histoire parait attrayante.
J'espère que tu te portes bien ma jolie.
Bonne fin de semaine.
je t'embrasse
Cricri

2. wolfe  le 28-06-2013 à 08:35:33  (site)

Bonjour
Il a l'air pas mal ce bouquin!!
Hier il m'est arrivé un drôle de truc avec mon blog, dont je m'en suis rendu compte ce matin. J'avais posté un article, et ce matin l'article n'était pas là...Hier on était le 27 et étrangement mon article s'est placé dans mon blog comme si je l'avais posté le 20...Il y a des trucs qui sont pas normal!
Bisous

3. lafianceedusoleil  le 28-06-2013 à 18:58:24  (site)

Bonsoir ma petite Christine,
nous avons eu de la pluie pratiquement toute la journée.
Je souhaite que la météo soit meilleure dans ta région.
Bon week-end Christine.
Je t'embrasse

smiley_id239910smiley_id1993226smiley_id172964

4. lilasdalhia  le 28-06-2013 à 19:03:25

je passe vous souhaiter une bonne soirée et un bon week-end
amicament genevievesmiley_id118675

5. fanfan76  le 28-06-2013 à 20:14:36  (site)

Bonsoir Christine, ce roman me parait très intéressant et tu nous en fais un bon résumé qui nous donne envie de le lire! bonne soirée et bon week-end. fanfan.

6. wolfe  le 29-06-2013 à 10:02:30  (site)

Bonjour
Merci beaucoup!
Bon week end!
Bisous

7. neverland  le 29-06-2013 à 12:26:16  (site)

Bonjour chère Christine, merci de ton passage chez moi et de ton soutien, c'est vrai que cette vidéo est impressionnante et elle m'a permise de prendre encore plus conscience des difficultés de Gabin à l'extérieur, tu as raison il existe toujours un jalousie entre frères mais celle-ci est différente puisque je me sens parfois responsable de devoir plus m'occuper de Gabin, je passe te souhaiter un très bon week-end ensoleillé , timide notre beau soleil mais il arrive, j'ai lu aussi que tu avais qu'un chat , merci pour la conclusion de ce livre, c'est vrai qu'en ce moment avec mon blog je ne lis plus beaucoup bisous sylvie

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 26-06-2013 21:28

Baie de Somme, de N à R

Petit abécédaire, incomplet et subjectif, de ce que j'ai retenu après un court séjour de randonnée en Baie de Somme...

N ... comme 
Noyelles -sur-mer, noeud ferroviaire où s'effectue la manooeuvre du petit train pour Saint Valery-sur-Somme.
O ... comme

Oreilles de cochon: à cuisiner comme des épinards, c'est un peu salé mais délicieux.
P... comme 
Pigeons: ces jeunes-là, bien à l'abri dans le beffroi de Rue  ne sont pas encore très élégants!
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pouillot véloce... si véloce que je n'ai pas eu le temps de le photographier
 
Q comme?
 
R ...comme
Rue: un drôle de nom pour une petite ville qui a eu une histoire mouvementée, entre France et Angleterre, et possède un joli patrimoine. Le musée des frères Caudron, pionniers de l'aviation française, est situé dans l'office de tourisme de Rue  où le personnel est particulièrement aimable. Petite visite...
La chapelle du Saint Esprit, de style gothique flamboyant
 

 
 
 
 


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 La chapelle de l'hospice avec sa toiture en forme de carène renversée

Le beffroi du XVème s. classé à l'Unesco
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
et son mécanisme horloger
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La plus ancienne maison, rue des soufflets

Et enfin quelques Ruennes..
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. neverland  le 27-06-2013 à 05:56:52  (site)

Bonjour chère Christine, et bien voilà encore une belle promenade où tu nous emmène avec de belles photos je te remercie de ton passage chez moi, je crois que ça doit être ton chien sur la dernière photo et ta poule ? Bisous je te souhaite une très bonne journée bisous sylvie

2. wolfe  le 27-06-2013 à 07:46:35  (site)

Bonjour
Les églises et les cathédrales je trouve cela trop beau, mais je sais pas pourquoi, j'ai toujours peur de rentrer dedans et une fois que j'y suis je pique des fous rire....
Bisous

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 25-06-2013 17:03

Baie de Somme, de I à M

Petit abécédaire, incomplet et subjectif, de ce que j'ai retenu après un court séjour de randonnée en Baie de Somme...

I ... comme

Iris jaunes bordant la Maye

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tandis que le long du chemin bucolique qui conduit à  Rue s'ouvre à peine l'églantine...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J ... comme

Jumelles, indispensables pour apercevoir les oiseaux du parc du Marquenterre ou de la Baie, le top étant la longue vue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

K ...comme: désolée, je n'ai rien trouvé!

L ... comme

Le Crotoy, son port, ses visiteurs célèbres: des peintres, par exemple Toulouse-Lautrec, et  des écrivains: Jules Verne qui écrivit ici Vingt mille lieues sous les mers; sur le château d'eau, le rappel d'un autre  de ses romans, Cinq semaines en ballon

 

Colette séjourna au Crotoy à partir de 1906 et écrivit dans En marge d'une page blanche I (Les Vrilles de la vigne):

Ce doux pays, plat et blond, serait-il moins simple que je l'ai cru d'abord? (...) Etrange, pour qui ignore que le gibier s'aventure au-dessus de la baie et la traverse, du Hourdel au Crotoy, du Crotoy à Saint Valery; étrange, pour qui n'a pas grimpé dans une de ces carioles à larges roues, qui mènent les pêcheurs tout le long des vingt-cinq kilomètres de la plage, à la rencontre de la mer...

 

  L'hôtel des Tourelles, rue Guerlain, autre visiteur

 

Lilas de mer, on aurait dû voir ses fleurs violettes recouvrir la plage mais la végétation a du retard, dommage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lin qui commence à fleurir dans les champs, à côté du blé ou des betteraves. J'ai lu récemment qu'on a trouvé le moyen de produire un gaz  (l'isobutène) présent dans le pétrole, à partir du sucre de betterave. Il y a de l'avenir pour cette production.

... comme

Marais du Crotoy: 350 hectares que se partagent 80 espèces végétales, sans compter les oiseaux, les chevaux, les lapins, les grenouilles...

 

 

 Marquenterre  parc de 260 hectares et plus de 360 espèces d'oiseaux, dont

le bébé Mouette

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La Maye , fleuve côtier de 28km

 

  Mer  retirée si loin... et la pêche,  par exemple de la raie, les moules de Bouchot: 

C’est un voyageur irlandais, Patrick Walton, qui en 1235, a, apraît-il,  inventé la culture sur bouchot. Victime d’un naufrage dans la Baie de l’Aiguillon, il s’installe et se consacre à la capture d’oiseaux d’eau à l’aide de filets. Il s’aperçoit rapidement que les piquets retenant ses filets, plantés dans la mer, se recouvrent de moules. Il multiplie les piquets et les réunit par des claies. Il baptise son invention avec les mots « bout » et « choat » : la clôture en bois. La culture des Moules de bouchot est née.

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. wolfe  le 26-06-2013 à 08:58:53  (site)

Bonjour
Quelles sont magnifiques tes photos!!!
Bisous

2. gegedu28  le 26-06-2013 à 10:01:48

Bonjour Christine,
Et bien, c'est une randonnée qui laisse de bons souvenirs !
Original de nous raconter celà sous forme d'abécédaire, fallait y penser !
Je n'avais encore jamais vu de bébé-mouette, maintenant çà y est, du moins en photo ! lol
... je ne me l'imaginais pas ainsi, je la voyais plutôt blanche et grise.
Merci du partage en tout cas.
Amicalement, Gérard.

3. gegedu28  le 26-06-2013 à 10:02:34

Bonjour Christine,
Et bien, c'est une randonnée qui laisse de bons souvenirs !
Original de nous raconter celà sous forme d'abécédaire, fallait y penser !
Je n'avais encore jamais vu de bébé-mouette, maintenant çà y est, du moins en photo ! lol
... je ne me l'imaginais pas ainsi, je la voyais plutôt blanche et grise.
Merci du partage en tout cas.
Amicalement, Gérard.

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 24-06-2013 21:32

Le Chinois, d'Henning Mankell

       L'émission sur Arte, Le Dessous des cartes, évoquait dimanche soir dernier la situation du continent africain subsaharien et son paradoxe: une croissance économique et la permance de la pauvreté; autrement dit une richesse qui ne profite pas aux peuples. L'une des raisons évoquées est la politique  de pays étrangers, par exemple la Chine.

       Dans son roman paru en 2008, Le Chinois, l'auteur suédois Henning Mankell parle lui aussi de la politique chinoise en Afrique, par le biais de la fiction. Un massacre particulièrement effrayant dans un village suédois va amener, tout à fait par hasard et pour de lointaines raisons familiales, la juge Birgitta Roslin à s'intéresser malgré elle à la Chine, sa mafia, au ressentiment des Chinois à l'égard de leurs anciens exploiteurs , en particulier des Américains du Nevada, mais aussi justement à un Suédois peu recommandable ...

       Henning Mankell dénonce l'expansionnisme chinois dans une contrée qu'il connaît bien puisqu'il vit une partie de l'année au Mozambique. Il déclarait récemment dans une interview au Nouvel Observateur:

L'un des principaux problèmes actuels du continent africain est que non seulement les Chinois mais également les Indiens achètent les terres cultivables afin de produire des denrées alimentaires pour leur propre pays, et non pour les Africains. (...)  La Chine est confrontée à un problème majeur: elle posséde 200 millions de paysans dont elle ne sait quoi faire. Que peut-on faire d'eux? Envoyer l'armée pour les mater? La solution est donc d'en expédier une partie en Afrique.

       C'est un roman passionnant qui mêle  réalité contemporaine, intrigue policière riche en rebondissements et états d'âme de l'héroïne: son couple est en crise à l'arrivée de la cinquantaine, son métier l'absorbe et menace sa santé:

Vieillir, c'est battre en retraite, songea-t-elle. On ne va plus de l'avant. On revient lentement sur ses pas, presque imperceptiblement.

 

Le Chinois par Mankell

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lafianceedusoleil  le 25-06-2013 à 08:46:11  (site)

Kikou ma belle,
mon commentaire n'est pas passé, j'ai fait une fausse manœuvre.
Le thème de ton billet est intéressant.
Merci ma petite Christine.
Bonne journée.
Je t'embrasse

smiley_id2385148smiley_id117198smiley_id2354644

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 24-06-2013 09:34

Baie de Somme, de D à H

Petit abécédaire, incomplet et subjectif, de ce que j'ai retenu après un court séjour de randonnée en Baie de Somme...

D ... comme Dunes de sable, sable où se cachent les crabes et des petits vers aux yeux bleus, sable  soulevé par le vent qui efface les traces

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et dessine des vaguelettes au couchant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Mais ce vent entraîne aussi...

E... comme

Ensablement de la Baie. Il ya aussi Envasement et ajoutons tout de suite le 3ème ennemi de la Baie: la Spartine, une plante invasive qui gêne le travail de nettoyage de la marée.

F ... comme un oiseau que l'on confond souvent avec la poule d'eau: la

Foulque macroule

et dans un autre registre...

Ficelle picarde: une crèpe garnie de jambon, d'échalottes, de champignons, de crème fraîche, et saupoudrée de Comté rapé avant d'être passée au four...

G ... comme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Grèbe huppée...

qui va se dégourdir

les pattes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ou

Gâteau battue: une délicieuse brioche!

H ... comme 

Henson:  à l’origine, ce cheval  est issu de croisements entre des étalons Fjord (d’origine scandinave) et une jumenterie locale comportant diverses races de sang : pur-sang, anglo-arabe, selle français, ...

Héron gris

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ou Héron bihoreau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ou encore...

Hutte de chasseur

Bien aménagée, la hutte permet au chasseur de se dérober à la vue des oiseaux; il utilise  des appelants qu'on nomme ici blettes:
 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. lilasdalhia  le 24-06-2013 à 08:09:06  (site)

bonjour !!!
magnifique blog on apprend et on y voit de belles choses
merci de ton passage
genevieve

2. Fanny39  le 24-06-2013 à 08:52:59  (site)

Bonjour,

Très jolies photographies!

Bonne journéeMagicien

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article